Hier soir, j'ai joué à: Sekigahara The Unification of Japan




1ère partie de Sekigahara, opposant le clan Tokugawa (block en noir) au perfide Ishida Mitsunari (block Gold) incarné pour le temps d'une soirée par mon fidèle compagnon de jeu Mister Pouch1

Une part du set up est fixe concernant la composition des armées, auquel vient s'ajouter un coté d'aléatoire pioché dans la partie renfort, permettant le renouvellement des parties, un peu comme un Twilight Struggle. 


Thé japonais, musique du Dernier Samouraï, bonne compagnie, la partie pouvait enfin débuter :)



La pression est immédiate sur la région D'Osaka et Kyoto, principales bases de renforts du clan Ishida, tandis que le développement Tokugawa est plus axé sur la partie droite de la carte au alentour d'Edo.

Nous allons par ailleurs découvrir rapidement l'utilité d'utiliser les artères principales, et les marches forcées afin d'effectuer des rushs sur les châteaux adverses.



Les combats sont assez simple en à gérer, encore une fois grâce à la gestion des cartes en main.

 Un des dilemmes sera de savoir si vous devez constituer une armée monobloc en provenance du même camps, ou bien opter pour la diversité des daiymos, permettant potentiellement 
 plus d'action.




Un des points forts est également le coté brouillard de guerre car on ne voit que la masse des troupes adverses présentes sur la map, mais aucunement sa composition. Une part de bluff est donc présent.



Les cubes noirs symbolisent les ressources contrôlées par le joueur Tokugawa, rapportant des points de victoire.







Mouvements des armées vers Kyoto






Armée "Full" Tokugawa composé d'infanteries et d'arquebusiers.

Ce jeu est un réel plaisir pour les yeux, et les stratégies peuvent variées suivant la qualité des renforts, la prise ou non de l'initiative, ou encore une fois par le set up initial. Une réussite en ce qui me concerne.



L'explication des règles en anglais


Commentaires

Articles les plus consultés