Combat Commander Resistance !


1ère session wargame de l'année et on ouvre le bal avec une fois n'est pas coutume, du Combat Commander. Après avoir arpenté le sol Normand, et la jungle du Pacifique, nous avons décidé mon compère Lolo et moi même, de tester l'extension "Résistance". J'ai dû acheter le jeux il y a plus d'un an, c'est donc de façon fébrile et enthousiaste que j'ai commencé à dépuncher ma boite en vue de notre partie !

A l'intérieur, on peut y trouver une planche de pions symbolisant les résistants, ainsi que 2 decks qui leur est bien spécifiques. Le premier correspond au classique cartes d'actions. On y trouve comme pour la version Pacifique pour la faction japonaise, des ordres "infiltrate" qui vont permettent de placer des marqueurs "sightings" sur la map, ou bien prévoir des renforts. Une manière très efficace de mettre une pression sur l'adversaire qui ne saurait jamais de façon définitive ou va apparaître l'ennemi. 
Le deck Partisan va déterminer les dits renfort de façon aléatoire, et conditionner également les pertes lors de tirs adverses. Au joueur d'orchestrer le bon dosage entre harcèlement et support. A noter le coté aléatoire de l'armement des résistants.  Chaque troupe bénéficie d'un matériel pioché au hasard, qui va du cocktail Molotov au Mortier Léger. Et oui, de la récup ma bonne dame !

L'extension va vous faire bourlinguer de Grèce en BieloRussie, en passant par un bout de Croatie. Petite déception tout de même car uniquement 3 scénarios en France, ce qui n'est pas forcement en corrélation avec l'image sur la boite de jeu affichant la tour Eiffel en arrière plan.

VILLAGE DE POSPACH, BIÉLORUSSIE, 26 JUIN1943 

Un bataillon d'infanterie détaché, avec l'ordre d'encercler et d'éliminer l'opération des partisans Soviétiques centrés a Daliki, a marché et contre marché le long de la route Lepel-Borisov pendant quelques jours pour empêcher que les partisans ne découvrent le véritable plan. A midi, le commandant ordonna aux compagnies individuelles de marcher soudainement sur la route non pavée vers Daliki depuis plusieurs directions (en employant la tactique Allemande du "Chaudron" pour encercler les positions des partisans). Tandis que la Compagnie A approchait du petit village de Pospach, elle reçut l'ordre de se séparer en sections pour encercler l'avant- poste partisan, et capturer les chefs (la cible la plus prisée des Allemands). Des tirs sporadiques de lavant-poste signalaient que les défenseurs venaient seulement de découvrir le danger en approche. 

Premier scénario et me voilà reléguer à endosser le rôle des bottes allemandes tandis que Laurent aura le plaisir de se dépatouiller avec les résistants ! Mon but est de capturer les 5 objectifs de la carte en 9 tours pour prétendre à une victoire immédiate et mettre fin à la partie. Je débute avec peu de troupe dont une HMG positionnée en bas de carte, interdisant l'utilisation de la route à mon adversaire. Le Partisan se déploie dans les villages, en attente du parachutage de son armement ^_^.



Nadia, chef de fil de la résistance



A partir du 5ème tour, le joueur résistant peut faire sortir des troupes de la carte, engendrant des points de victoire, ce qui va permettre à lolo de s'envoler largement au score. (20 à 0)..A ce moment là, j'ai bien cru que la partie était pliée...

Il faudra attendre la fin de partie avec la contre attaque allemande pour que je parvienne à capturer les objectifs au prix de violents combats au corps à corps et prétendre à la victoire de justesse.

La partie a durée un peu plus de 3 heures, avec quelques aller et retour dans les nouvelles règles des partisans. Au final, et de ce que j'ai pu observé du coté allemand, le jeu à l'air très technique pour le résistant avec une anticipation systématique afin de planifier ces futurs renforts et angles d'attaques.  

La pression était constante pour ma part ne sachant jamais ou les coups d'éclats allaient avoir lieu, ce qui m'a obligé à faire des choix, et scinder mes forces. Un très bon ressenti donc, dans la veine des autres boites de Combat Commander, mon préféré restant tout de même Pacifique. Et oui, le coté asiatique, je peux pas lutter !

A quand une extension sur le Vietnam ?

Commentaires

Syl a dit…
Très intéressant tout cela!

Articles les plus consultés