Days of Ire: Budapest 1956

Présentation de Budapest 1956 reçu via la plateforme KS !
"Le 23 octobre 1956, les Hongrois se révoltent dans les rue de Budapest contre le communisme Stalinien qui s'est installé à la tête de la Hongrie depuis la seconde guerre mondiale. Le soulèvement a lieu trois ans après la mort de Staline et au début de la déstalinisation. Tout d'abord triomphante, l'insurrection est bientôt écrasée par les chars soviétiques, revenus dans la capitale le 4 novembre."

Le jeu peut se dérouler de 2 façons: coopératif ou affrontement (1 personne incarnant le soviétique contre 1 à 3 révolutionnaires). Actuellement, je n'ai essayé que le mode coop avec 2 parties à mon actif. Les révolutionnaires remportent la partie si au bout du 7ème jours, il y a 4 évènements ou moins sur la table. Au delà de ça, c'est une défaite.

La carte ci dessous représente les différents quartiers de la ville ou se sont déroulés les affrontements.


Un tour se divise en 3 phases.
1- Soviet phase où l'on pioche 4 événements qui suivant le niveau de support, peut être positif ou négatif pour le joueur Hongrois ou Russe. C'est également là que les évènements (mineurs ou majeurs) vont apparaître dans les différents lieux de la ville.

2- Revolutionary Phase: Le ou les joueurs auront 4 actions à se repartir. On peut activer un partisan, (chacun ayant une capacité spéciale), détruire un T-34 (requière des cocktails molotov au préalable) ou faire feu sur la milice locale, prendre ou donner des cartes à un autre résistant, ou bien résoudre un évènement si tous les pré requis sont réunis. Un mouvement est gratuit avant chaque action.


Ci dessous les cartes qui vont nous aider au cours de la partie: ravitaillements, munitions, transports, médicaments etc. Plus notre moral est haut, et plus le nombre de carte tirée va être important. A l'inverse, si le moral tombe à 0, on perds la partie.
-3 SPA Phase: C'est là que ça se complique. On bouge les milices, active les snipers, fait rentrer les renforts et enfin on gère les combats. En cas de perte, on peut soit décider de sacrifier un partisan, soit éliminer une barricade ou bien absorber soit même la perte. (4 pertes = fin de la partie)

Détail non négligeable, on augmente notre moral de 2 steps par char détruit  ! 

Le niveau de difficulté est plutôt relevé et la bonne gestion de ses partisans est à mon avis la clé du succès. Le matériel est de très bonne qualité et le fait d'avoir 2 modes de jeu dans une seule boite permet une bonne longévité et renouvellement des parties. Un très bon wargame à mon sens qui m'a fait découvrir un pan de l'histoire qui m'était étrangé.


Pour plus d'information sur ce conflit:


Nuts Publishing devrait sortir le jeu en français dans les mois à venir

Commentaires

Syl a dit…
Intéressant et original.

Articles les plus consultés